iafactory vous guide dans votre projet

Architecture de l'informationicone architecture de l'information

icone ux design d'expérience utilisateur

L'architecture de l'information web vise à structurer les contenus et les fonctions d'un dispositif digital à travers les arborescences, les cartographies et la conception de l'interface utilisateur. Découvrez les techniques, les méthodes et les livrables de l'architecte de l'information qui peut aussi maitriser l'expertise métier UX.

Architecture de l'information et définitions

Architecture de l'information pour le web

L'architecture de l'information rassemble les techniques et les méthodes permettant de structurer un dispositif digital. Il s'agit de définir l'envergure fonctionnelle du site web ainsi que le volume des contenus et leur ventilation générale au sein de l'interface utilisateur. L'architecte de l'information pose l'architecture de principe du support numérique et supervise la conception fonctionnelle et éditoriale. Architecture de l'information et design holistique sont deux notions relativement proches. La discipline de l'architecture de l'information est également intrinsèquement connectée au concept de design d'expérience utilisateur qui fait partie intégrante des préoccupations de l'architecte de l'information.

Bref, qu'est-ce que l'architecture de l'information en pratique ?
Quelles sont les méthodes et les techniques de l'architecture de l'information ?
Comment pratiquer l'architecture de l'information ?
Qu'est ce qui fait un bon architecte de l'information ?
Cet article vous présente les grands principes de l'architecture de l'information. Nous vous proposons également de visualiser l'architecture de l'information pour le web à travers de nombreux exemples.
L'architecture de l'information est abrégée AI en français, l'équivalent de l'IA anglophone pour information architecture.

L'architecture de l'information est une discipline qui se focalise sur l'organisation des contenus, ou plus largement l'organisation de l'information. Tout simplement. L'objectif est de faire en sorte que les contenus ou les choses soient suffisamment bien ordonnées et rangées pour que n'importe qui puisse les retrouver facilement... Il est naturellement question d'expérience, d'ailleurs l'architecture de l'information fait partie des nombreuses ramifications du design d'expérience utilisateur...

L'architecture de l'information n'est pas une discipline exclusive aux métiers du numérique. L'organisation des rayons d'une bibliothèque, la structuration des rangées d'un magasin, la classification des formations universitaires sont autant de systèmes d'architecture de l'information déconnectés de la sphère digitale. Sur le plan technique, il n'existe pas de classification de l'organisation universelle à l'état de nature. Tous les systèmes d'organisation de l'information sont le fait de la culture. Il s'agit de norme, de convention, d'usage.

Le métier d'architecte de l'information est de s'appuyer sur les normes partagées par le plus grand nombre d'individus pour bâtir des canevas informationnels suffisamment intuitifs pour être appréhendés sans apprentissage lourd. Car effectivement, appréhender un ensemble d'information organisé autour d'un système d'architecture de l'information nécessite souvent un apprentissage...

Comprendre l'architecture de l'information

Classements de l'information et IA

Comme nous l'évoquions, il n'y a pas de système naturel de classification de l'information. La compréhension des systèmes d'architecture de l'information relève de l'apprentissage. L'individu apprend l'organisation des éléments au contact culturel des instances sociétales : la langue, l'école, la famille, les amis, la société, le travail... C'est dans ces cadres que nous apprenons à appréhender les systèmes universels de l'organisation de l'information.

Il y a beaucoup trop de systèmes d'organisation de l'information pour tous les recenser... Alors voici quelques exemples simples pour saisir la logique des standards de classement universels de l'information :

  • Organisation géographique mondiale : continent, océan, pays, région, ville, quartier, pâté de maison.
  • Déroulement de la vie : naissance, enfance, adolescence, âge adulte, maturité, vieillesse, déclin, mort.
  • Organisation du savoir : sciences naturelles et physiques, mathématiques, littérature, sciences humaines et sociales...
  • Structure des activités économiques : secteur primaire et agriculture, secteur secondaire et industrie, secteur tertiaire et service...
  • Agencement de l'école : école maternelle, école primaire, collège, lycée, apprentissage, études supérieures, doctorat...
  • Classement de la nourriture : viande et charcuterie, poisson, fromage et laitage, légume, fruit...
  • Catégorisation des institutions politiques : pouvoir législatif, pouvoir exécutif, pouvoir judiciaire...

Ces modèles d'organisation de l'information par thématique, nous les connaissons tous : ils sont le fruit de notre culture. Plus le périmètre culturel et social s'affaiblit, plus on entre dans la sphère individuelle, et plus on accèdera aux systèmes de classification individuels propres aux groupes de pair (amitié, cercle d'influence de l'entourage restreint)...
Quelques exemples de logiques d'organisation personnelles :

  • Organisation du backpack d'un voyageur autour du monde (ultra personnel comme logique d'organisation !).
  • Structuration type de la journée en fonction de l'individu...
  • L'organisation de l'armoire de vêtements.
  • L'agencement des outils dans l'atelier ou dans le garage.
  • La place du balai dans un appartement ou une maison.
  • Les rayons d'un magasin d'une enseigne à l'autre.
  • L'organisation de la cuisine et les rangements des ustensiles au sein des tiroirs.
  • [...]

Comme vous pouvez naturellement le déduire, l'architecte de l'information gagne à établir les systèmes d'organisation de l'information qu'il créé sur la base des systèmes d'organisation de l'information universels. Plus l'IA s'en éloigne, plus l'architecture de l'information mise en place nécessitera d'apprentissage et d'effort de classification. La culture est l'alliée par excellence de l'architecte de l'information. Et cela suppose donc une bonne culture générale.

Un système d'organisation de l'information s'appuie idéalement sur des standards partagés par le plus grand nombre.

Systèmes d'organisation de l'information

Pour bâtir une architecture de l'information, l'IA peut s'appuyer sur plusieurs modèles d'agencement de l'information. Ces modèles valent pour la structuration d'infos dans la sphère digitale ou dans le monde physique.
Voici une liste non exhaustive mais représentative des principaux moyens logiques d'organiser l'information... suppose une certaine logique humaine, or comme le dit souvent notre bien aimé Docteur Ergo, ta logique n'est pas ma logique...

  • Logique de l'ordre alphabétique
    Un modèle de classement puissant et universel pour les systèmes linguistiques occidentaux. Peu utilisés dans les sites internet car pas assez sexy. Mais redoutablement efficace. Hérésie marketing et erreur fondamentale du design digital :). Si tous les sites étaient organisés autour d'un index alphabétique, on ferait beaucoup moins de tests utilisateurs...
  • Logique d'organisation thématique
    C'est le modèle classique de l'organisation par sujet, chapitre, objet. On est dans le système des ramifications arborescentes. C'est la logique d'organisation de l'information la plus visible et la plus populaire. Mais pas forcément celle qui remporte l'adhésion et la compréhension de tous. En effet, affecter des items au sein de thématiques, c'est procéder à des choix parfois arbitraires... Le modèle d'organisation thématique est représenté par l'arborescence.
  • Logique de classement par type
    Une organisation centrée sur le format ou la typologie du contenu ou de l'item. Ici on reste dans une ramification des systèmes d'organisation thématiques de l'information. Dans les sites web et les systèmes numériques, on peut différencier le format PDF, de la page HTML, mais également les vidéos, les infographies et les photos, les podcasts. Dans le journalisme ou la rédaction web, il y a les brèves, les articles riches, les dossiers, les reportages sur le terrain, les interviews. Voilà quelques exemples de typologie. A manipuler avec dextérité car ce qui fait sens chez l'un peut être compris différemment chez l'autre.
  • Logique de structuration par tâches
    L'organisation par tâche relève aussi des architectures de l'information thématiques. La tâche suppose une action. On utilise souvent des verbes dans les systèmes d'informations organisés par tâches. Télécharger, Uploader, Rédiger un article, modifier un article... Autre exemple d'organisation par tâches souvent utilisé au sein des sites d'annonces immobilières : louer, vendre, acheter une maison.
  • Logique géographique
    L'organisation géographique, pas besoin de faire un dessin :). Ici on utilise les découpages territoriaux pour organiser l'information. C'est le principe de la localisation de l'information et de la géolocalisation au sens large. Les algorithmes de Google vous font le coup tous les jours, de même que les sites comme Leboncoin...
  • Logique de profilage et de ciblage
    L'organisation de l'information par profil est utilisé pour segmenter les cibles d'un dispositif digital ou les publics dans une administration ou encore un magasin. L'information est distribuée spécifiquement en fonction du profil de l'individu : professionnel ou particulier, entreprise ou indépendant, homme ou femme (mode, textile), découpage par catégorie socioprofessionnelle, par niveau d'expertise (formation)... Les systèmes d'architecture de l'information profilés sont toujours complexes à concevoir car ils posent la question de la redondance des informations.
  • Logique des associations d'idées
    L'association d'idées ne repose sur une aucune logique rationnelle mais davantage sur l'approche intuitive. Le modèle d'association des idées est représenté par le mind map. Ce n'est pas nécessairement un bon moyen de classement de l'information car il est très subjectif, en revanche il est ultra utile dans les configurations contextuelles pour faciliter les rebonds et le butinage.
  • Logique informationnelle interrogative
    Modèle d'organisation de l'information basé sur l'interrogation d'un moteur de recherche autour de la séquence Question / Réponse. L'architecture de l'information de la base de données est au coeur de ce modèle. Il émerge avec l'essor des outils de recherche (Yahoo, Google, Altavista) et évolue en direction des assistants vocaux voire des chatbot. Les systèmes d'intelligence artificielle dits faibles font partie de cette catégorie.

Vous pouvez notablement allonger cette liste à la mesure de votre créativité. Néanmoins ces éléments sont les logiques d'organisation de l'information les plus usuels. Considérez bien que l'organisation thématique représente la quasi-totalité des systèmes d'organisation de l'information. C'est 1.0 et ça fonctionne. Mais ça risque de changer à l'ère où les algorithmes de l'intelligence artificielle s'invitent dans notre quotidien.

Il n'y a pas une logique de classification de l'information qui soit fondamentalement supérieure aux autres. Une bonne architecture de l'information est une classification comprise par le plus grand nombre qui s'appuie sur les conventions et les standards universels. Si les concepteurs privilégient les systèmes arborescents, ce n'est pas nécessairement toujours la bonne réponse dans la conception d'un dispositif digital, mais allez expliquer ça à votre équipe projet :)... Utilisez les listes alphabétiques, c'est pas toujours sexy (quoi que), mais c'est très puissant.

Méthodologies de structuration de l'information

Organiser l'information, c'est établir des regroupements et donc des exclusions d'items. L'organisation des informations supposent également l'établissement d'ordonnancement (ce qui est prioritaire et ce qui l'est moins, nous y reviendrons...). L'organisation de l'information constitue bien le coeur du travail d'architecture de l'information. Néanmoins, c'est insuffisant car tout système d'architecture de l'information se donne à voir au public à travers une séquence communicationnelle unilatérale (séquence émetteur récepteur) ou une séquence interactionnelle (avec la fameuse rétroaction)... Ce qui nous amène à parler du design de l'interaction.

L'architecture de l'information et le design de l'interaction entretiennent des relations très proches... Mais il y a des frontières. Et dans ce cadre, nous allons en toucher une...

  • L'architecture de l'information pose les bases de l'organisation de l'information.
  • Le design de l'interaction considère les différents cheminements et parcours permettant d'explorer l'organisation de l'information pour accéder à une info précise.

En matière de conception de produits numériques, l'architecte de l'information et le designer de l'interaction essayeront toujours de proposer différentes modalités d'accès à l'information à travers la logique des parcours...
Les parcours d'utilisation peuvent être des tunnels prioritaires ou des cheminements secondaires. Chaque typologie de parcours correspond à une logique de consultation différente :

  • Parcours rationnel : la structuration hiérarchique linéaire
    Le parcours rationnel ou parcours raisonné s'appuie sur une structuration de l'information hiérarchique et linéaire, par étape. C'est la progression au sein de l'arborescence par niveau, et l'idéal type de l'utilisateur modèle qui descend méthodiquement l'arborescence du premier niveau vers le dernier niveau à travers un travail de classification rationnel. Inutile de vous dire qu'il s'agit d'un archétype absolument non représentatif des séquences de navigation flash d'une grande partie d'entre nous, du moins pour ceux qui naviguent encore... (CF. la navigation, c'est GOOGLE).
  • Parcours guidé : la structuration séquentielle
    Le parcours guidé est celui dans lequel on vous montre la direction. Il suppose une organisation séquentielle de l'information, avec des étapes. C'est le cas des processus de commande, des tunnels d'achat, des processus de souscription.
  • Parcours dynamique : la structuration matricielle
    Le parcours dynamique ou avancé, suppose que l'utilisateur puisse opérer un ensemble de choix pour déterminer la façon dont les informations vont se structurer (à l'écran). La structuration matricielle s'appuie sur des modèles de base de données et des systèmes de navigation évolués comme les navigations à facettes et autres moteurs de choix par filtres successifs.
  • Parcours impulsif : la structuration analogique ou associative
    On est ici dans un parcours plus irrationnel et donc plus intuitif. Le modèle de la structuration analogique, c'est le lien hypertexte et la logique associative. Rebond. Suggestion. Ramification.

Un concepteur confirmé doit être capable de mixer ces différentes structures pour permettre aux utilisateurs d'accéder aux informations par différents moyens. Il est tout à fait contre-productif d'essayer de savoir quel est le système de structuration le plus performant. Tout dépend de l'individu, de son niveau de familiarisation à la thématique en question, du temps à disposition, du terminal utilisé. La bonne méthode de conception, c'est celle qui mixe toutes les techniques de structuration de l'information. Et c'est toujours un défi d'arriver à la déployer !

Moyens et logiques de classement de l'information

Les informations peuvent être classées, agencées et ordonnancées par l'architecte de l'information (hiérarchisation et priorisation), mais dans le cas des dispositifs digitaux, ce privilège est également accessible aux utilisateurs :)... Dans un magasin, le client n'a pas de prise sur la façon dont les rayons sont agencés. A travers un site internet, l'utilisateur peut souvent opter pour différentes classifications de l'information...

Dans un projet numérique classique, les choix du classement de l'information reposent souvent sur les logiques business et métiers, c'est à dire sur la logique des donneurs d'ordre. L'architecte de l'information est là pour aider les commanditaires et les porteurs de projet à faire les bons arbitrages. Et l'IA peut également impliquer les usagers dans la classification des informations, notamment au travers des tests de tri de cartes...

Toujours est-il, la logique de classement de l'information est toujours une affaire de choix : allons-nous classer et prioriser l'information par rapport au prix, au potentiel business, à l'ordre alphabétique, à la popularité ? Comment faire pour déterminer le bon classement ? Vaste question...

Comme nous l'avons vu, l'information fait d'abord l'objet de catégorisation et de groupement. La juxtaposition des groupements permet de dresser un premier système d'architecture de l'information, lequel pourra être appréhendé de différente manière, et donc faire l'objet de différents modèles de structurations de l'information (cf. problématique du parcours).

Les modèles de classement de l'information :

  • Classer les infos par ordre d'importance
    C'est quoi l'importance ? Encore une question oiseuse. C'est l'importance de l'actualité ? Du business ? De ce qui est important pour moi ? De ce qui est important pour le PDG ? De ce qui est important pour vous ? C'est une question typique de l'architecture de l'information. Un élément important pour une entreprise peut ne pas l'être pour un usager... et un élément important pour un client peut ne pas l'être pour l'entreprise (cas dans lequel une entreprise gagne à progresser sur la base des modèles de design d'expérience utilisateur). On utilise souvent l'exemple du classement par ordre d'importance business (produit, catégorie, service le plus vendu) ou encore par ordre d'importance en matière de visibilité et de trafic (page les plus demandées... ce qui peut tout simplement être le fait de leur exposition au sein du site).
  • Hiérarchiser les informations par ordre alphabétique
    De A à Z. De Z à A. Du moins pour les systèmes d'écriture alphabétiques du monde occidental.
  • Répartir les infos par ordre de grandeur
    Taille. Poids. Prix. Distance. Attribut. Unité de mesure.
  • Classifier les infos par popularité
    Le plus ceci. Le moins cela. Comme par exemple : le plus commenté, l'article le plus lu, la vidéo la plus vu, le post le plus liké / aimé, la recette la mieux noté. Bref, logique de classement de type qui a la plus grosse.
  • Classer les infos par ordre de pertinence
    Basé sur des modèles, par exemple la pertinence des recherches indexées sur la similarité entre une expression et ses occurrences dans une base de données. La pertinence est un concept qui dépend de celui qui en fait la description. Un grand classique des problèmes d'architecture de l'information. Google a développé d'intéressantes positions sur la question de la pertinence...
  • Classer les infos par ordre hiérarchiques
    De la gamme vers le produit. Du plus petit au plus grand. De l'ensemble au particulier... Proche du concept de l'importance, mais subtilement différent.
  • Classer les informations géographiquement
    Classement par lieu et géolocalisation. Le lieu reste un modèle de classement comme un autre. Il suppose toutefois une problématique d'espace et de territoire, et c'est loin d'être systématique. Dans la section Méthode du site IAFACTORY, on est aux antipodes de la géographie spatiale. Mais on est dans la géographie conceptuelle. Tout est affaire de concept et de subtilité du langage, comme toujours.
  • Classer les informations de façon totalement personnelles
    A éviter autant que faire se peut (cf. logique de classification universelle). Néanmoins, les espaces privés et personnels comme les comptes utilisateurs, les espaces clients et les tableaux de bords (dashboard) gagnent à proposer des systèmes de classification personnalisés (interface 100% personnalisable sur le modèle antique de Netvibes).

Pour approfondir les logiques de classification et les systèmes d'architecture de l'information, vous pouvez notamment lire l'article suivant :
segmentation des contenus.

Architecture de l'information et SEO

L'architecture de l'information est une discipline très importante sur le plan de l'optimisation des attributs SEO (search engine optimisation) d'un site.

Classiquement, les architectes de l'information travaillent autour de groupements d'informations thématiques et représentent leurs travaux sous forme d'arborescence éditoriale... Cette méthodologie se traduit par la création d'informations en silo, hiérarchisées par niveau, du général vers le particulier. Ce modèle a donné lieu à la technique du siloing en référencement, qui donne par ailleurs de très bons résultats. Les silos sont souvent le reflet de l'organisation de l'information du donneur d'ordre.

La structuration associative des contenus autour de la logique du lien est une alternative d'architecture de l'information qui repose sur les modèles d'association d'idées. Les architectes de l'information représentent ce type de structure à l'aide de diagramme, de cartographie et surtout de mind map. En matière de SEO, on parlera de Cocon sémantique. Les cocons sont markétés comme étant une organisation centrée sur les logiques utilisateurs, mais les cocons sont organisés sur la base des résultats algorithmiques fournis par les outils de recherche...

Une bonne architecture de l'information combine ces 2 grandes approches.
La tendance de l'inbound marketing qui considère les contenus comme des vecteurs de trafic au même titre que les annonces publicitaires, confère une importance grandissante aux architectes de l'information et aux spécialistes du SEO dans la stratégie d'entreprise... et oui, les intérêts économiques sont réels. En résulte un ensemble de dérives sur la production de contenus parfois automatisés dans une optique spéculative (ferme à contenu, prise de position), et surtout une volonté grandissante des entreprises d'étendre leur territoire sémantique pour être OMNI-présent dans les outils de recherche. L'enrichissement sémantique est quelque chose de très intéressant pour les publics, mais il tourne à la dérive guerrière et l'intérêt est fortement compromis. C'est dommage :(.

Arborescence et architecture de l'information

On visualise classiquement l'architecture de l'information à travers les arborescences. Or, l'arborescence de site web ou l'arborescence des contenus thèmatiques est une vision très partielle de la complexité et de la richesse d'un dispositif numérique. L'architecte de l'information gagne à étoffer le scope de ses travaux de représentation à travers les cartographies stratégiques de l'information, et des systèmes de l'information.

La cartographie des contenus, d'abord, sous la forme de plan de masses, est le modèle de représentation des volumes d'information qui permet de saisir le poids et la taille d'une grappe de contenu, par rapport à une autre.

Les mind map et les cartes mentales, ensuite, sous la forme de carte de l'esprit (ou carte heuristique), permettent de visualiser les connexions conceptuelles et les ramifications sémantiques. Une représentation particulièrement intéressante en matière de potentiel SEO et de sémantique.

Les arborescences fonctionnelles, de façon complémentaire, permettent d'entrevoir la cartographie fonctionnelle et technique du dispositif digital. Un site internet se compose d'un ensemble de modèles de page, qui peuvent être parcourus de différentes manières. L'arborescence fonctionnelle marque les frontières disciplinaires avec le design de l'interaction.

L'architecte de l'information peut également modéliser les arborescences en 3D ou de façon isométrique pour mieux valoriser les interactions éditoriales entre les catégories.

Labels et étiquettes dans l'architecture de l'information

Le choix des labels et du nom des étiquettes de chaque unité de contenu relève également du périmètre d'intervention de l'architecte de l'information.
On parle ici d'optimisation sémantique autour d'une triple considération : le label doit faire sens auprès du public et de l'utilisateur final, le label doit être significatif pour représenter le produit et le service de l'annonceur, et aussi, le label doit être porteur en matière de potentiel SEO. Le casse-tête.

La technique du tri de cartes est souvent avancée comme moyen permettant d'optimiser les labels en tenant compte des contributions et du vocabulaire des utilisateurs. C'est vrai, mais c'est aussi une fumisterie... Sur le plan du vocabulaire et de la langue, chaque individu est unique... Les labels sont toujours le fruit de compromis.

Visualiser des exemples d'architecture de l'information

architecture de l'information et design de navigation
architecture de l'information et design de navigation
projet Université de Poitiers
architecture de l'information - IAFACTORY
information architecture ui design
information architecture ui design
projet écosystème Valrhona
ui design et ia - IAFACTORY
architecture de l'information et contenus
architecture de l'information et contenus
projet architecture de l'information Cnil
information architecture - IAFACTORY
architecture de l'information et arborescence
architecture de l'information et arborescence
projet écosystème Air Liquide
architecture information avec IAFACTORY
architecture de l'information
architecture de l'information éditoriale
projet IA dispositif Urbact
IA - IAFACTORY
architecture de l'information fonctionnelle
architecture de l'information fonctionnelle
modèle type
IA - IAFACTORY
architecture de l'information isométrique
arborescence isométrique
projet Sécurité routière
IA - IAFACTORY
mind map information architecture
mind map information architecture
projet écosystème Valrhona
mind map ia - IAFACTORY
architecture de l'information et conception
architecture de l'information et conception
projet écosystème Parrot
ui design et ia - IAFACTORY
architecture de l'information et maillage de contenu
architecture de l'information et maillage de contenus
projet IA dispositif ARKEMA
architecture de l'information avec IAFACTORY
architecture et cartographie des contenus
architecture de l'information et cartographie des contenus
projet IA dispositif URBACT
IAFACTORY
architecture de l'information d'écosystème digital
architecture de l'information d'écosystème digital
projet IA écosystème premier ministre
information architecture IA - IAFACTORY
architecture de l'information et organisation des contenus
architecture de l'information et organisation des contenus
projet IA dispositif LA REDOUTE
IAFACTORY
architecture de l'information et benchmark editorial
architecture de l'information et benchmark editorial
formation UX et architecture de l'information
IAFACTORY
définitions de l'architecture de l'information
définitions de l'architecture de l'information
IAFACTORY
définitions de l'IA
définitions de l'IA
IAFACTORY
architecture de l'information diagramme des 3 cercles
le diagramme des 3 cercles
IAFACTORY
architecture de l'information user experience honeycomb
l'expérience utilisateur, comme une grande ruche - "honeycomb"
IAFACTORY
l'experience de l'utilisateur
l'experience de l'utilisateur
AI - IAFACTORY
architecture de l'information - structuration, organisation, étiquetage
structuration, organisation, étiquetage
IAFACTORY
architecture de l'information et intuition
l'intuition...
formation UX et architecture de l'information
architecture de l'information avec IAFACTORY
+ d'architecture de l'information

Pratiquer l'architecture de l'information au quotidien

L'intervention de l'architecte de l'information dans le projet

Dans un projet digital, l'architecte de l'information intervient plutôt en amont :

Dans les projets liés à la stratégie de l'entreprise et en dehors du cadre numérique, l'architecte de l'information est un profil qui intervient de façon transversale, rattaché aux fonctions de design et de marketing, voire de technique dans certaines organisations.

Le rôle de l'architecte de l'information porte naturellement sur l'agencement des contenus, l'orientation de la stratégie éditoriale, et les aspects méthodologiques de l'édition. En matière de conception, l'architecte de l'information qui dispose d'un background confirmé sur les problématiques de design de l'information, intervient sur tout ou partie de la chaine créative.

L'organisation de l'information s'appuie sur des conventions

Dans notre quotidien, on n'entend jamais personne s'exclamer : "quelle formidable architecture de l'information !" ou encore "avez-vous vu comme cet ensemble de contenus est formidablement bien organisé ?" Jamais vous n'entendrez ça. Ce serait une hérésie. En revanche, on est beaucoup plus coutumier des railleries et des plaintes au sujet de la désorganisation d'un tas de chose :

  • "Quel bordel dans la carte des menus du restaurant chinois."
  • "Où ont-ils mis les sacs poubelles dans ce fichu magasin?
  • "Je ne comprends rien au site Orange.fr, où cliquer pour changer de mobile ?""
  • "Pourquoi ont-ils mis les CD de heavy metal dans l'étagère musique du monde ?"

Que les choses soient bien organisées, voilà un truc que l'on considère comme acquis, tout à fait naturel et normal. Le supermarché plus ou moins bien ordonné autour de ses rayons, la bibliothèque organisée autour d'étagère thématique, les rubriques d'Amazon.fr, la cuisine de Madame MICHU dont chaque ustensile est religieusement rangé dans l'attente de sa prochaine utilisation... Pourtant, aucun de ces classements n'est naturel. Il a fallu ORGANISER et CLASSER ces informations, ces objets, ces contenus, pour pouvoir les retrouver plus facilement, plus intuitivement.

Les gens dont le métier consiste à organiser les choses et les informations peuvent être classés dans la catégorie des architectes de l'information. Est-ce que ce ne serait pas plutôt des sortes de documentalistes ? Et voilà c'est parti. La tomate devrait-elle être classée plutôt dans les fruits ou plutôt dans les légumes ? Peut-être les deux ? Peut-on classer les baleines dans la catégorie des poissons, après tout, ils passent bien leur temps sous l'eau... Non ce sont des mammifères (marins). Faut-il plutôt organiser le catalogue digital autour d'entrée thématique ou d'entrée par besoin ? A quel niveau devrions-nous placer la rubrique "machin-bidule-chouette"... bla bla bla...

L'organisation des contenus et de l'information, la structuration des choses par extension, est un élément capital dans notre petit monde, mais ce n'est pas quelque chose de naturel. A l'état de nature, les choses ne sont pas véritablement classées, rangées, organisées, structurées. Derrière chaque classement et chaque organisation, de la plus simple à la plus complexe, il y a du jus de cerveau humain qui a phosphoré.

Sans organisation, c'est le chaos, c'est le bordel, personne ne s'y retrouve... Il est donc important que certaines personnes se penchent sur les problématiques d'organisation des contenus, des produits, des services, que ce soit dans le monde des objets physiques ou dans les univers virtuels et les services dématérialisés tels que les sites web... Et justement chez IAFACTORY, on fait partie de ces personnes qui architecturent de l'information, et plus particulièrement l'architecture de l'information de dispositifs digitaux comme les logiciels, les sites internet, les applications mobiles, tout ça afin que les utilisateurs puissent trouver leur chemin dans ces interfaces dématérialisées sans hurler derrière leur écran...

Approche de l'architecture de l'information IAFACTORY

Vous l'avez bien compris, l'architecture de l'information n'est pas propre au web et au monde digital. Et ce n'est pas nouveau. C'est même vieux comme le monde, tant l'organisation des choses est un truc qui fait partie de l'ADN humain. Les tributs de Cro-Magnon disposaient sans nul doute d'une ribambelle d'artefact pour accéder à leur meilleur silex, le moine bénédictin organisait déjà ses étagères d'ouvrages en tant que bon architecte de l'information il y a des centaines d'années, le boucher regroupe toujours les différents types de viande pour mieux vous allécher, l'architecte de l'information du site IAFACTORY.fr mène un travail de fourmi pour vous permettre d'explorer les différents contenus du site.

Chez IAFACTORY, on pratique l'architecture de l'information de façon dédiée (ce qui est rare) depuis 15 ans pour organiser des sites internet, des applications mobiles, des logiciels et grosso modo tout ce qui nécessite une manipulation par le biais d'un écran et d'une interface. On a fait ça plus d'un millier de fois, sur tout type de sujets, d'ailleurs on a rédigé quelques études de cas d'architecture de l'information...

Concrètement, notre métier consiste à organiser les contenus, les services, les produits pour le compte d'entreprise le plus souvent, puis de les mettre en scène au travers de site web pensé pour être le plus simple d'utilisation possible... Pour y arriver, on va recourir à pas mal de techniques d'architecture de l'information, et parfois faire appel à d'autres disciplines comme le design de l'information et le design d'interaction, par exemple.

Agence en architecture de l'information

IAFACTORY est une des seules sociétés françaises 100% spécialisées en architecture de l'information. En tant qu'agence en architecture de l'information, nous avons traité plus d'une centaine de problématique éditoriale digitale de A à Z, du recueil des besoins métiers en passant par l'inventaire des contenus jusqu'à l'élaboration précise des architectures de l'informations éditoriales et fonctionnelles.

Contrairement à ce qui peut être décrit ici et là, nous ne voyons pas l'architecture de l'information comme une science, mais plutôt comme un savoir-faire expérimental et opérationnel qui nécessite d'être adapté et revisité dans chaque projet, en fonction de la culture des publics concernés...

L'architecte de l'information est une sorte de mutant, dont le profil est au carrefour de l'analyse de données (data analyse, data science) et de la conception. C'est un profil plus ou moins créatif selon les dispositions de la personne. Les architectes de l'information interviennent autant sur la dimension éditoriale (organisation des contenus) que sur la dimension fonctionnelle (matérialisation de l'interface). Un architecte de l'information peu disposer d'une expertise en ergonomie, voire en design de l'information graphique (souhaitable). Un architecte de l'information peut également disposer de compétences en ingénierie technique, mais c'est moins fréquent.

Si vous souhaitez visualiser l'architecture de l'information, nous avons aussi illustré tous nos travaux depuis 15 années. Vous pouvez ainsi découvrir l'AI à travers plus de 200 références projets d'architecture de l'information.

Les travaux et les missions de l'architecte de l'information

Pour organiser un dispositif digital, l'architecte de l'information IAFACTORY va réaliser un florilège de travaux de l'ombre, que personne ne voit jamais, comme par exemple :

  • L'inventaire des contenus existants.
  • L'analyse des données.
  • La projection des volumes de contenus sous forme de cartographie et la reconstitution de l'arborescence existante.
  • La détermination du statut des contenus (à conserver, à archiver, à supprimer, à compléter, à réécrire...).
  • La recherche de nouvelles voies d'organisation.
  • La définition de la stratégie éditoriale et la contribution à la stratégie de référencement SEO.
  • La segmentation générale proposée pour réorganiser les contenus si nécessaire.
  • La modélisation de l'arborescence détaillée des contenus, c'est le livrable le plus courant que l'on associe au travail d'architecture de l'information.
  • La vérification de la bonne compréhension du système d'architecture de l'information auprès du public via le test du tri de cartes.
  • L'optimisation sémantique des libellés, pour clarifier le nom des rubriques et des items, voire pour améliorer le potentiel en matière de référencement.
  • La création de grands tableaux permettant d'orchestrer et de piloter la migration des contenus s'il s'agit de faire transiter un site d'une ancienne plateforme vers un nouvel outil.

A cela peuvent s'ajouter des travaux complémentaires rattachés à l'architecture de l'information, comme par exemple le benchmark éditorial, c'est à dire une analyse concurrentielle dont le prisme d'analyse est centré sur les contenus. L'audit éditorial quant à lui consiste en une analyse de la stratégie éditoriale d'un dispositif en particulier, ou d'un groupement de dispositifs digitaux dans le cadre d'une galaxie de site. En matière de conception, l'architecte de l'information va également construire les gabarits éditoriaux qui auront vocation à accueillir les contenus dans l'interface, éventuellement spécifier les règles éditoriales voire les centraliser au sein d'une charte éditoriale...

L'architecte de l'information peut aussi être amené, selon sa curiosité, le temps dont il dispose et le périmètre de sa mission, à orchestrer de nombreuses recherches, quitte à devenir un expert de la matière qu'il explore : si l'architecte de l'information travaille à l'organisation d'un catalogue de produits chimiques et qu'il est néophyte en la matière, il lui faudra opérer beaucoup de recherches et de lectures pour parvenir à dompter, au moins de façon superficielle, son sujet. L'architecte de l'information peut aussi être amené à approfondir un sujet pour étoffer l'architecture de l'information, proposer des contenus complémentaires à l'internaute, etc.

Enfin, en s'aventurant aux frontières de l'architecture de l'information, il pourra être utile de soumettre à d'autres personnes (par exemple des clients ou un panel d'individus qui rentre dans la cible) les choix opérés en matière d'organisation des contenus : on pourra utiliser la technique du tri de cartes ou encore des méthodes plus classiques comme l'entretien individuel ou le focus groupe... Pour tous ces cas de figure introduisant la participation de tiers sous forme de test ou de contribution, on entre dans les sphères de l'ergonomie, des méthodes d'enquête et autres techniques d'investigation propres à la sociologie.

Ces tâches ne sont pas exhaustives, mais elles résument bien les différents travaux que peut être amené à réaliser un architecte de l'information.

Organiser, structurer, classer les informations

Tous ces travaux d'architecture de l'information poursuivent un but commun, celui de déterminer une organisation des contenus et de l'information la plus aboutie possible. C'est un travail qui n'est jamais vraiment achevé, d'une part parce qu'un site internet est une entité vivante au fonctionnement organique dans laquelle des contenus viennent se greffer sans cesse, d'autre part parce que la notion d'aboutissement de l'architecture de l'information reste toute subjective car il n'y pas une organisation de l'information juste, mais juste des choix d'organisation de l'information.

Il s'agit donc d'un ensemble de techniques qui mêlent les recherches, la confrontation, les croisements, les classements, et une bonne dose d'intuition... L'architecture de l'information, ce n'est pas une science. C'est plutôt un savoir-faire. L'architecture de l'information est une expertise qui découle de l'expérience empirique et de la pratique. Il n'y a pas non plus de recette miracle ou de méthode toute faite pour aboutir à un résultat "qualitatif". La notion même de qualité ou de bonne organisation est toute relative, chaque être humain ayant son propre référentiel pour comprendre et décrypter le monde qui l'entoure.

L'organisation de l'information = l'architecture de l'information, permet donc de trouver rapidement un nom dans un annuaire, un livre dans une bibliothèque, un paquet de riz dans une grande surface, votre itinéraire sur l'autoroute, votre recette à base de haricots sur Marmiton.org...

auteur Julien Muckensturm iafactory
linked in julien muckensturm

Méthode IAtechniques d'architecture de l'information

AVANT-PROJET

analyse des besoins

Centralisation des besoins des équipes côté client en amont de la conception d'un dispositif digital.
analyse du besoin metier
ENVERGURE EDITORIALE

inventaire des contenus

Relevé minitieux et complet des contenus existants pour une maitrise éditoriale totale.
inventaire des contenus
STRUCTURATION DES CONTENUS

segmentation des contenus

Regroupement des contenus autour de labels fédérateurs et esquisse du rubriquage.
segmentation des contenus
ENVERGURE EDITORIALE

construire l'arborescence

Reconstruction du maillage de l'arbo éditoriale existante à partir de l'inventaire des contenus.
analyse-arborescence
STRUCTURATION DES CONTENUS

arborescence de site web

Sélection, organisation et priorisation des contenus projetés au sein d'une vue hiérarchique.
arborescence éditoriale
CONCEPTION D'INTERFACE

design de navigation

Conception du menu de navigation et valorisation des principaux parcours d'utilisation.
design du menu de navigation

Ressources en architecture de l'information

APPROFONDIR
l'IA

Livre : Architecture de l'information pour le web
Architecture de l'information pour le web Peter Morville

Pour aller plus loin sur l'architecture de l'information

Formation vidéo et MOOC en architecture de l'information :

Livrables à télécharger :

Articles du journal à méditer :

Etudes de cas à lire :

Travaux à visualiser :

Compétences et expertise métier pour l'architecture de l'information :

Fiche métier :

Livres en architecture de l'information :

Autres ressources sur le web :

  • Institut de l'architecture de l'information : iainstitute.org
  • Blog magazine traitant d'architecture de l'information : boxesandarrows.com
  • Blog magazine traitant d'architecture de l'information : alistapart.com
  • Signalez nous des ressources dignes de ce nom autour de l'architecture de l'information en utilisant les commentaires !
Plus de métier UX design
EXPERTISE MÉTIER UX DESIGN

design d'interaction

Design des interactions, modélisation des parcours utilisateurs, conception numérique.
design d'interaction
EXPERTISE MÉTIER UX DESIGN

design de l'information

Design de l'information, hiérarchisation des infos, conception esthétique et élégante.
design de l'information
EXPERTISE MÉTIER UX DESIGN

conception d'interface ui

Conception d'interface utilisateur, ventilation des éléments à l'écran - user interface design.
conception d'interface ui design