conseil en ergonomie
conseil en design UX
architecture de l'information

Julien MUCKENSTURM, architecte de l'information

icone iafactory

Bienvenue chez IAFACTORY :). Je suis Julien Muckensturm, architecte de l'information senior et ergonome web formé à l'école de l'alignement absolu. Je suis le fondateur du studio iafactory et l'auteur du site (statique !) www.iafactory.fr. Vous trouverez ici des infos sur mon parcours, références et CV.

L'aventure IAFACTORY

julien muckensturm

ET HOP !

L'aventure IAFACTORY, ça commence en 2010, après plusieurs années passées en agence digitale à Paris. Le taux de carbone au m² était déjà pulmonairement cancérigène. Alors, pour préserver ma santé, j'ai opéré une migration vers l'Est de la France, un peu comme les cigognes.

En province, on n'a pas le métro, mais on a des arbres. En plus les gens vous disent bonjour. Bref, tout était réuni pour créer une entreprise. Logique.

Donc, comme à cette époque, je ne savais rien faire d'autre que de l'architecture de l'information (cela a peu évolué depuis, bien qu'une reconversion soit à l'étude), ben j'ai créé une boîte spécialisée en architecture de l'information. En plus ça tombait bien, parce que franchement, on n'était pas bien nombreux à vouloir organiser les contenus incompréhensibles des entreprises new-age. C'est que c'est compliqué cette affaire...

[Digression]. D'ailleurs, je le concède en toute franchise : je ne comprends pas toujours pourquoi je fais ce métier, parce qu'il est vraiment (trop) complexe, et que parfois, "faut quand même sacrément bien se prendre la tête"... Ceux qui vont vraiment dans le dur le savent, l'IA, c'est un défi permanent. J'ai donc la quasi-certitude, malgré la croissance de l'économie digitale et des besoins que cela impliquent, que le marché restera concentré autour d'une poignée d'acteurs, parce que tout simplement, le ratio effort / bénéfice, ben, comment dire... y'a beaucoup d'efforts quoi.

LE NOM...

J'avoue m'être creusé la tête pendant des années sur le nom que j'allais bien pouvoir donner à cette entreprise. Parce que c'était une graine que j'avais en tête depuis à peu près toujours, hein.

Ma grande difficulté, c'était de réussir à faire un nom avec Architecture de l'information (en fait c'est pas si simple de trouver un nom pour sa boîte). J'ai tourné le truc dans tous les sens, mais fallait-il bien se rendre à l'évidence : c'était trop long à épeler au téléphone, d'autant que mon patronyme à consonance germanique n'arrangeait rien à cette affaire.

Bon, pour simplifier, je voulais un truc qui puisse à la fois être signifiant, susceptible de contenir un brin de sens, et simple à épeler au téléphone... Après une factorisation mathématique, j'en suis arrivé à la conclusion qu'aurait immédiatement eue un enfant de 6 ans, il fallait juste prendre le sigle " IA " qui est la dénomination communémet admise pour caractériser la profession Information Architecture et tout ce qui s'y rattache, dans le monde anglo-saxon. Mais " IA " c'est aussi Intelligence Artificielle, avec son p'tit côté SF, cette petite touche à la Matrix... et aussi big brother, 1984, les robots militaires de Boston Dynamics. On verra ce que l'avenir nous réserve sur la question.

Aujourd'hui, avec les drones, l'ère de la robotisation, l'être humain augmenté, les cyborgs, les implants, bref, je suis d'autant plus satisfait du choix de ce sigle qui pourra, le moment venu, plutôt signifier Intelligence Artificielle, que Information Architecture. En 2009 - 2010, ce n'était pas à l'ordre du jour comme en ce moment...
:-).

Ensuite, résigné à composer dans la langue d'Adam Smith, je devais trouver un petit complément pour mon " IA ". Comme j'aime l'artisanat et tout l'univers du travail bien fait qui s'y rattache (humain, qualité, fait main), j'ai naturellement choisi le concept de manufacture, cette fabrique où tout est fait à la main. Un peu comme la manufacture d'épingle d'Adam Smith, sauf que dans la sienne il est plus question de division du travail que de louer les qualités du fait main, ce qui induit de la distorsion à mon concept. Mais tant pis. Manufacture en anglais, c'est FACTORY. Et là ça donne un côté plus marxiste et ouvrier à la chose, ce qui correspond relativement bien à mon profil de petite abeille ouvrière, d'ailleurs, tout au long de mon cheminement, j'ai toujours été qualifié de stakhanoviste du travail (au lycée, à la fac, en entreprise...).

Commme j'aimais bien IA-stakhanoviste, mais que ça sonnait un peu faux, enfin, que ce n'était pas new-brain comme disent les érudits, ben j'ai choisi IA FACTORY, et plutôt IAFACTORY, parce que ça évite de dire, "Oui, il y a un espace entre IA, et FACTORY".

Donc aujourd'hui c'est IAFACTORY, en un mot tout attaché, la petite manufacture de l'architecture de l'information. Plus tard, quand j'aurais vendu mes actions, ce sera certainement IAFACTORY, la méga-usine robotique d'intelligence artificielle. Bon, faut un peu d'imagination c'est vrai, mais ça donne des perspectives à un repreneur quoi ;).

On a presque l'impression que tout ça est logique et cohérent, c'est super le storytelling les contes de faits (ou plutôt contes de fées ?)...

LA BOÎTE, considérations philosophiques...

Vous le savez, les bonnes choses nécessitent du temps, et surtout de l'amour.

Or, vous l'avez bien compris, la logique néoclassique de L'entreprise de notre temps a d'autres valeurs que le temps, l'amour et le sens de l'humain (rentabilité, volume, profit, exploitation ? etc.). Pour moi il y a là un p'tit hiatus, une sorte de schisme, pour ne pas dire une faille sismique avec lesquels je ne pourrais véritablement jamais composer... Il n'y avait donc pas vraiment d'autres choix, si je voulais pouvoir faire les choses avec amour, et décider de mon propre chef d'approfondir tel sujet et y passer plus de temps, que de créer ma propre structure.

Torcher les choses (pardon pour ce langage châtié, mais c'est comme ça qu'il faut le dire) pour pouvoir brasser plus de projets, et bien, c'est un modèle plus que répandu (pour ne pas dire dominant) dans l'univers vaste (omission volontaire, je préfère dire "l'univers vaste" plutôt que de qualifier précisément ces typologies d'entreprise)... Ce cheminement mène à la médiocrité, in fine le client final finit toujours par se rendre compte qu'il y a un hic...

Le profit - et tout ça quoi -, c'est bien cool, mais nous sommes à un moment de l'histoire où il faut savoir si l'on souhaite se situer plutôt du côté de ceux qui produisent beaucoup pour vous nourrir en vous intoxiquant ou plutôt du côté de ceux qui produisent bien mais en moindre quantité pour vous nourrir plus sainement. Je schématise, c'est pour ma démonstration hein :).

En gros, faire de la merde, vite, et sans amour en plus (!) pour engranger les bénéfices, au détriment de l'humanité toute entière. Ou alors, faire de la qualité, plus lentement, avec amour, ce qui va demander plus de temps, sans être obnubilé par les dividendes, tout ça pour servir son client au mieux.

Le capitalisme marche sur la tête, et travailler dans un sens de l'histoire avec lequel je ne suis pas en phase, ma foi, plutôt pas, plutôt non, plutôt pas du tout. J'ai donc choisi l'amour, pour ne pas renier ma nature. En tant que passionné, qui aime aller au bout des choses, je peux faire mon travail du mieux possible. IAFACTORY m'accorde le temps nécessaire pour traiter les projets en profondeur, afin que mes clients puissent bénéficier d'un service à forte valeur ajoutée. IAFACTORY traite peu de projets, mais IAFACTORY traite ses projets à fond, lentement, avec amour.

IAFACTORY, c'est donc l'histoire d'une p'tite boîte qui essaye de faire de la qualité, avec des ch'tites valeurs sympas, humaines. Parce que le sentiment du travail bien fait n'a pas de prix, en tout cas pour nous. C'est moins, mais c'est plus. LESS IS MORE disait l'autre. Ce qui est formidable, c'est que ça fonctionne depuis presque 10 ans, et tout ça c'est grâce à l'amour, une fois encore. :)

Reste un grand paradoxe - mais c'est normal le paradoxe en philosophie, ça fait partie du truc de finir par une question - autour de cet authentique racontage d'histoire : faut-il aller jusqu'à choisir ses clients et éviter explicitement de fournir un service de qualité à quelqu'un qui vendra du minerais de boeuf (incroyable qualificatif pour parler de viande) pour du minerais de cheval, bref, faut-il uniquement travailler pour des organisations humanitaires ? mhh.
Voir déontologie UX design.

LE BUNKER !

Bon, je ne sais pas pour la question précédente, je dois méditer. Passons à quelque chose de plus léger.
Autre sujet. Tout autre concept. Celui du lieu de l'exercice, l'endroit où on commet nos mind-map et tous ce genre de trucs... Chez IAFACTORY, on ne travaille pas en open space, mais dans un bunker (l'un a meilleur presse que l'autre, et c'est d'ailleurs vraiment paradoxal, car seul l'espace est libre dans l'open space).

Quand on est architecte de l'information et qu'on doit analyser des galaxies de sites, faire de la stratégie éditoriale, étudier les cibles, élaborer des plans d'attaques, il est de bon ton de disposer d'un bunker. Et ça tombe bien, parce qu'on a la chance d'en avoir un. En plus, dans le nôtre, il y a même une ouverture vers de la lumière blanche pour accéder à la VITAMINE D. C'est le modèle BIO.

Cela permet de travailler à l'abri des catastrophes nucléaires, mais surtout, d'être momentanément coupé du monde pour pouvoir réaliser toutes ces tâches de l'ombre qui prennent du temps (qui peuvent bien prendre des jours et des nuits même...).

Ne riez pas, j'ai écrit ce texte en 2010. La plupart des humains étaient encore capable de passer une journée loin du téléphone smart. Et les réseaux sociaux, peu de gens avaient compris qu'ils pouvaient être une grande source de parasitage. Au travail notamment. Bunker nécessaire donc...

On vous a pluggé une photo de notre bunker juste en dessous.

Note : un peu plus loin je vais vous raconter une anecdote assez intéressante et bizarre au sujet de ce Bunker. Il ne m'appartient pas, mais entre 2 cycles de vie, j'ai pu l'occuper de façon tout à fait inattendue. Je vous en reparle...

iafactory bunker

LE journal du BUNKER ! & le café du philosophe

Il faut que j'ajoute une digression au sujet du Bunker. C'est un lieu de travail mais aussi un lieu de création. La concentration du travail de concepteur requiert, parfois, une certaine solitude. Les mentalistes, ils parlent de flux (enfin plutôt de flow, oui le franglais est de rigueur au XXIème siècle). Un bunker est un bon outil pour être plongé parfaitement dans une activité.

Dans les moments de solitude, je me suis inventé une équipe d'amis savant-fou, dont le plus fidèle, le Docteur Ergo. Avec eux j'ai créé le BUNKER BLOG (vous pouvez voir une photo de ce que nous pouvons commettre ensemble, un peu plus bas).

Après 9 années d'écriture en bunkerisation, et suite à un conciliabule illuminati avec les fidèles du cercle de Docteur Ergo, nous avons décidé de rebaptiser le blog en journal du Docteur Ergo. Les marketeurs parlent de rebranding. Mais à notre échelle tout le monde s'en fout et d'ailleurs les rebranding sont souvent des fumisteries. Enfin pas chez nous. Promis. Puisque c'est pas un rebranding :).

iafactory bunker blog

Un héritage de la philosophie de comptoir

Dans le Bunker Blog journal du docteur Ergo, on parle de tout et de rien, mais surtout de conception avec une approche philosophie de comptoir
[NOTE : mon premier site en 2000 c'était le-cafe-du-philosophe, il avait eu beaucoup de succès à l'époque : il était positionné en 1ère place sur le moteur de recherche GOOGLE pour la requête philosophie. Tu parles d'une optimisation SEO Search Engine Optimisation (on disait référencement naturel et ça sonnait très bien) à coup de tag bombing].
Voir la deuxième illustration pour visualiser l'objet. J'ai gardé cet héritage dans la ligne éditoriale du blog. Conception et philo de comptoir. :).

Vous noterez la ligne pixel Art et les trames. 20 ans plus tard, finalement, peu de choses ont changé dans le style de l'alignement absolu. C'est mon background PIXEL. Les couleurs sont d'origine, et je me suis permis de faire une rupture de la charte graphique IAFACTORY qui ne tolère que le NOIR & BLANC en temps normal. Je suis obligé de le placer, mais Le café du Philosophe, c'était un BLOG, il était statique, et on était en 2000 :). J'ai jamais été capable de monétiser mes projets car ce n'est pas ce qui m'intéresse fondamentalement. Tant pis pour moi :). Et c'est très bien ainsi.

Note pour la postérité : version 2.0 dans le footer du café du philosophe (voir capture). C'était l'anticipation du concept web 2.0 pour l'époque ! La version 1.0 est très drôle mais professionnellement c'est mieux que personne ne puisse la voir :).
Les fautes sont dans leur jus d'origine.

café du philosophe

Lauréat du trophée de la création d'entreprise !

En 2012, IAFACTORY s'est vue décernée le prix de la création d'entreprise par la Chambre de commerce et d'industrie de la région Alsace. C'était un peu corporate comme cérémonie, mais nous avons su l'apprécier, et surtout, c'est une belle récompense dans un parcours, notamment par rapport à toute l'énergie de vie que canalise ce projet d'entreprise (vous pouvez voir la photo un peu plus bas, j'avais même échangé le bleu de travail pour le costume).

Champion d'Alsace de la création d'entreprise, Ouais, super :) ! Maintenant vous le savez, on a gagné la coupe... Alors vous pouvez travailler avec nous les yeux fermés, c'est la CCI qui le dit. Peut-être n'est-ce là que choses anecdotiques, malgré tout, c'est une reconnaissance qui valorise une gestion d'entreprise centrée sur la qualité (le modèle bio quoi) dans une démarche où on privilégie peu de projet... j'appelle ça le paradigme de l'amour du travail bien fait. Je vous assure que ça sonne juste à l'ère du webmarketing de masse.
Voir philosophie iafactory.

Ce prix de la création d'entreprise doit également être rattaché à notre site, et oui, il est une composante considérable du succès d'IAFACTORY.

prix de la création d'entreprise CCI Strasbourg Alsace, julien Muckensturm IAFACTORY

La vidéo corporate parce que c'est dans le thème

Parce que le ridicule ne tue pas, la présentation vidéo corporate d'IAFACTORY façon CCI avec le petit mouvement de la chaise qui m'a été suggéré par l'équipe de reporteur d'image :) >>> Je m'appelle Robert Robichet et je suis Gardien de la Paix. C'est important d'être conscient de ses limites.

La société IAFACTORY

iafactory activités

Une société spécialisée en conception et design

IAFACTORY est d'abord une société spécialisée en architecture de l'information. A ce titre, IAFACTORY poursuit historiquement des activités de conception et de scénarisation. A mesure que le temps passe, IAFACTORY devient de plus en plus un éditeur...

Pour ce qui la partie coporate, je vous glisse la présentation IAFACTORY ci-dessous. Je ne peux pas vous garantir qu'elle soit 100% à jour. Mais l'intention y est :).

Société IAFACTORY
architecture de l'information - design d'information - design d'interaction - ux design
Télécharger la présentation IAFACTORY
Format PDF - 5,3 Mo

Les activités IAFACTORY

En résumé, IAFACTORY fait 3 choses :

  • Conception.
  • Edition.
  • Formation.

Pas mal d'activités d'architecture de l'information pour concevoir tout type de support numériques. A partir de la conception, il y a l'élaboration des modèles, l'approfondissement des méthodes, le croisement de lectures de différents domaines, l'écriture des formations et bien sûr la création du site www.iafactory.fr qui prend un temps colossal, entre autres :).
Oui, il y aussi le volet Gestion, qui n'est pas toujours la partie la plus marrante, enfin ça dépend pour qui. J'ai publié quelques notes sur la question dans le Bunker blog : la retraite, les délais de paiement dit 45 jours fin de mois, les courriers de l'administration pour lesquels il faut un grade Maths Sup et surtout un décodeur de langue administrative. Les vidéos se trouvent sur le blog quelque part ici : notes sur l'entreprise... Un peu de caricature, mais gérer une société n'est pas une mince affaire, quand on est seul... mais à plusieurs les défis sont bien plus importants...

Au sujet des activités de design, IAFACTORY intervient principalement en phase de conception autour de la triade Architecture de l'information + Design de l'interaction + Design de l'information.

Si vous voulez en savoir plus au sujet des activités du studio, tout est détaillé dans la partie dédiée aux activités IAFACTORY.

julien muckensturm, IAFACTORY, ameliorer experience utilisateur
améliorer l'expérience des utilisateurs finaux
Julien Muckensturm - iafactory
julien muckensturm, IAFACTORY, cycle projet
une intervention en amont dans le cycle projet
Julien Muckensturm - iafactory
julien muckensturm, IAFACTORY, services UX
les services IA - UX proposés par IAFACTORY
Julien Muckensturm - iafactory
julien muckensturm, IAFACTORY, études et conception
les études et la conception au coeur des activité IAFACTORY
Julien Muckensturm - iafactory
julien muckensturm, IAFACTORY, storyboard
storyboard comme au cinéma pour esquisser le fonctionnement du dispositif
Julien Muckensturm - iafactory
julien muckensturm, IAFACTORY, spécificités
spécificités IAFACTORY, l'agrément d'utilisation et les performances qui vont avec
Julien Muckensturm - iafactory

Le site IAFACTORY

WIKIPEDia

Le site. Ce chantier.
Version 1. Période 2009. 2010. 2011. 2012.

Le projet de départ consistait à créer une encyclopédie de l'IA, une sorte de WIKIPEDia. Bon, je me suis rapidement rétracté sur cette orientation, parce que ça aurait pris le pas sur mes activités de conception. Mais ça aurait pu être cool. En fait ça peut être cool :). Le problème c'est que tout bouge tout le temps, y compris le support. Rien n'est stable. Alors pour les tours de contrôle, c'est parfois frustrant.

Bref, de ce projet avorté est né le premier site IAFACTORY dans lequel il y avait effectivement l'héritage inconscient d'un WIKIPEDia 1.0, donc pas du tout collaboratif. Une sorte de labyrinthe artistico-commercial, avec une tranche de philosophie de comptoir au sang mêlé (contenu pédagogique et savoir-faire IAFACTORY). Une dualité un peu hybride, avec l'envie de communiquer sur le savoir-faire, dans le but d'acquérir des projets, combinée à une volonté de partage plus philanthropique... Bref un truc humain. La première version a été écrite dans un langage consulting que j'ai dû fondre dans le magma 10 ans plus tard. Définitivement ça n'allait pas :).

Il y avait d'abord une première version statique. A laquelle s'est greffé un site Wordpress pour le bunker blog. Puis une plateforme Prestashop a vu le jour pour la mise à disposition des modèles. J'ai pu expérimenter pas mal de choses, et mettre les théories à l'épreuve... sur ce qui marche, ce qui marche moins, ce qui ne marche pas, ce qu'il ne faut pas faire...

Note pour les ignorants comme moi : mes expériences empiriques ont montré que les projets ne viennent jamais d'internet mais du monde réel, pour la partie conseil et design. Le bon vieux bouche à oreille (un halo de la confiance) reste la clé de tout en la matière.

iafactory site version 1

Le Monstre

Le site. Ce chantier.
Version 2. Période 2013. 2014. 2015 2016.

Le site IAFACTORY est loin d'être une encyclopédie, mais c'est un portail éditorial riche qui contient des centaines d'articles, d'études de cas, ainsi que des milliers d'illustrations projets, couvrant les problématiques du design d'expérience utilisateur, de l'architecture de l'information, du design d'information et du design d'interaction.

Toutes ces archives, tous ces travaux et autres illustrations, représentaient alors plus de 10 ans d'activités... Quant à la mise en forme et à la publication au travers du site IAFACTORY, c'était un travail en continu depuis 2010 ! Pas de finitude dans l'univers de l'architecture de l'information, il y a toujours de nouvelles données à traiter et à agréger :).

J'étais donc vraiment très content d'avoir pu faire aboutir ce projet jusqu'à la mise en ligne de la version 2.0 qui a demandé 3 ans de chantier. Pour la suite, il me paraissait invraisemblable de poursuivre l'aventure du site IAFACTORY tant le projet est devenu GROS (infobésité).

J'ai honte mais je l'avoue, le site est une belle usine à gaz sur le plan technique, comme on dit... Il a atteint un certain niveau de taille critique car il y a des contenus gratuits, des contenus payants, des formations, des informations à mettre à jour, tout le temps... Bref, entre la conception, le design, l'intégration, l'alignement, l'écriture, les projets, la formation, l'édition et les publications, la part que prend le site devient vraiment ultra chronophage pour moi, mais c'est ça qui est beau, c'est mon fardeau d'artiste maudit.

Aujourd'hui www.iafactory.fr est un portail très visité et surtout l'un des sites francophones les plus fournis sur les méthodologies de conception et les questions d'architecture de l'information. Donc c'est vraiment cool d'avoir déjà pu en arriver là :).

Enfin, pour l'anecdote, croyez-le ou non, même si c'est un peu hérétique d'un certain point de vue, une très grande partie du présent site est technologiquement statique. C'est du fait main page après page, un tissage à l'ancienne, et un maillage 100% artisanal. Parce que le cerveau humain est aussi une extraordinaire base de donnée, et que PHP/MYSQL présentent pas mal d'inconvénients, et là c'est l'architecte de l'information qui parle... et puis les arbres décisionnels de l'intelligence artificielle Chatbot ne m'intéressent pas grandement, je le confesse...

J'avoue, c'est aussi un peu à cause de ce délire d'alignement.

La Capitalisation

En 2012 et 2013, j'ai travaillé pour une organisation européenne avec un compagnon d'aventure d'une agence, URBACT dont la vocation consiste à construire une base de connaissance pour les bonnes pratiques en matière de développement durable urbain (tout un programme). Cette institution organise des projets exploratoires dans des centaines de ville européennes, puis, une fois les projets finalisés, publie ses travaux, notamment au travers de son dispositif digital. Ainsi, URBACT capitalise et partage intelligemment les connaissances et le savoir-faire acquis.

Chez IAFACTORY, on est un peu bon élève, et du coup, ben on fait la même chose que les modèles européens (rires). On capitalise sur nos connaissances durement acquises, puis on les partage. Certains diront que l'on monétise, ce qui n'est pas entièrement faux, au passage ce n'est pas non plus mal, mais pour être tout à fait transparent, cette activité d'éditeur nécessite un temps colossal, la notion de retour sur investissement n'est donc pas pertinente. Les activités de service sont naturellement plus rémunératrices, mais nous avons aménagé dans notre modèle d'entreprise, du temps pour nous consacrer à la problématique de la capitalisation et de la modélisation...

Pour être plus concret, cette capitalisation de nos savoir-faire se concrétise à l'échelle des process et des méthodes, notamment tout ce qui relève de la documentation et de la conception des projets digitaux. C'est comme éditeur que nous proposons nos modèles de conception, et nos méthodes de documentation en téléchargement. Au passage, les modèles et les méthodes sont ici, si vous avez l'intention d'y jeter un oeil.

Les modèles IAFACTORY représentent un important travail de formalisation. Les technologies évoluent, mais la méthode est assez large pour continuer à cadrer les projets numériques. Au fond, les écrans bougent plus que les méthodes...

iafactory site version 2

L'alignement absolu

Vous avez sans doute pu vous en apercevoir et dresser le constat par vous-même. Il y a une relative volonté d'alignement dans le design de l'information de ce site... Tout dans le site est logique d'alignement : contenus, visuels, grille...

Oui, vous vous dîtes qu'il s'agit là d'une pathologie. Je sais que vous pensez ça. Vous avez sans doute un peu raison, l'alignement, le truc carré, la volonté de maîtrise, les choses doivent être à leur place, "nous s'affons les moyens de fous faire pareler" le besoin de contrôle, un TOQUé quoi :)... Après tout, il y a sans doute une petite part de ça.

Mais au-delà du caractère pathologique, et plus qu'une coquetterie, il y a trois éléments importants que je voudrais évoquer...

D'abord l'exploration des possibilités offertes en matière de maîtrise du rendu confronté aux standards dans un environnement adaptatif, avec plus ou moins de succès notamment sur les points de ruptures (breakpoints) des plus petites résolutions (impliquent des dizaines de milliers de points de contrôle, à la longue ça fait beaucoup, même avec de la bonne volonté), car la volonté d'alignement représente un défi titanesque à l'échelle d'un portail éditorial aussi vaste. La première version du site IAFACTORY exploitait déjà ces codes de l'alignement qui lui avait valu un bon accueil auprès de la communauté du design web, le site ayant remporté de nombreux prix à l'époque, notamment pour ses caractéristiques CSS.

Ensuite la métaphore de l'architecture mouvante qui doit tenir le choc et s'adapter vaille que vaille. Cela a ses limites, mais je trouve intéressant de confronter ces travaux de plans d'architecture de l'information mouvants avec ceux relativement statiques que l'on produit dans les cabinets d'architecture... Pour l'heure les murs ne bougent pas encore (bien qu'il existe un prototype de mur souple qui absorbe voire anticipe le mouvement de façon liquide), et les architectes gardent la chance de pouvoir composer dans un environnement encore tout à fait non adaptatif aux éléments (pas ou très peu de configuration spécifique pour la pluie, le vent, en matière de structure, ou alors des petites choses, mais rien qui ne bouge sur le plan de l'édifice et des murs, c'est pas INCEPTION, c'est pas RESPONSIVE ces immeubles....).

Enfin, ce projet se revendique d'une nouvelle école de design, à savoir, l'école de l'alignement absolu à un moment clé où l'univers digital ne devrait jurer que par le liquid et l'élastique. Non le pixel n'est pas mort :). Et il y a du sens à le cultiver.

Si un truc n'est pas aligné, ou si quelque chose a échappé à notre vigilance, contactez d'urgence la brigade de l'alignement absolu ! pour nous aider à corriger ça :).

Le renouveau

Entre 2018 et 2019 j'ai repris l'intégralité des contenus.
Une folie.
J'ai tout réécrit.
J'ai tout recodé.
C'est la version 3. Impossible désormais de repartir de zéro, comme dans la vie, il faut faire avec le corps (core). C'est comme ça :).

Le délire de l'alignement absolu m'a coûté beaucoup (trop) d'énergie... J'ai beaucoup de projets pour le site, mais c'est le temps qui me fait défaut. Il y a tellement d'autres choses à découvrir dans la vie...

iafactory site version 3

Une belle parenthèse

18 mois autour du monde

Entre novembre 2016 et juin 2018, j'ai réalisé un des plus grands projets de ma vie, en dehors du site :). Un tour du monde de 550 jours à travers les 5 continents. Comme beaucoup d'autres personnes avant moi, j'avais besoin de faire autre chose que de passer ma vie derrière un écran d'ordinateur. C'était quelque chose que j'avais au fond de moi, et puis en mai 2016, nous avons décidé de partir avec ma compagne, et 6 mois plus tard nous nous sommes envolés pour l'Australie pour revenir 1 an et demi plus tard depuis l'Afrique du Sud après avoir crapahuté en Océanie, en Asie du Sud-Est, en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Amérique centrale. Ce ne fut pas de tout repos mais à y regarder de plus près, moins long que le projet de site :). Expérience évidemment mystifiante qui change tout, à l'intérieur. Pour le meilleur et pour le pire.

Je ne me suis jamais versé de salaire mirobolant avec ma société, préférant prélever une partie substantielle dont j'avais besoin. J'ai ainsi pu utiliser les ressources dormantes que j'avais économisées au cours de toute ma vie de labeur pour accomplir ce projet de voyage. Durant cette période, j'ai assuré toutes les activités en ligne et de gestion, et j'ai mis en veille mes activités de conception avec mes clients historiques qui connaissaient la nature de mon projet.

Et un p'tit site avec ça

Nous avons réalisé un site intimiste et privé, très simple, avec quelques photos en mode journal de bord. Je ne voulais pas me prendre la tête avec du code, il y avait déjà tant à affaire, à voir, et surtout à être :)... C'était un lien pour garder le contact avec les proches.

Ce n'est pas évident de déterminer le bon moment pour ce type d'aventure, car cela remet en cause beaucoup de choses dans une vie. Il y aussi une sorte d'ordre qui ne cohabite pas toujours très bien avec un voyage au long court. Une société, un emprunt, des enfants, la famille. La réalité c'est qu'il n'y a pas de moment idéal et qu'il faut faire les choses avec le coeur, et le reste suit. Je suis très heureux d'avoir pu réaliser ce projet et pu faire l'expérience magmatique dont je rêvais, en marchant sur le volcan Kilauea, à 2 mètres de la lave en fusion. Je me suis aussi cassé un pied et fracturé le talon en Chine, avec une série de belles expériences utilisateurs à raconter. Evidemment j'ai continué à voyager avec la jambe dans le plâtre :). Sinon ça aurait été trop simple.

Note : c'est ici que je dois vous reparler du Bunker. Au retour du voyage, nous n'avions plus de chez nous. Je vous la fais rapidement, mais après un tour du monde, l'expression SDF prend tout son sens si on n'est pas propriétaire (notre cas) : on est sans papiers, impossible de trouver un logement sans les quittances, les fiches de paye, les bilans, les loyers, et bla bla bla... Quasi impossible de déposer un dossier. Après des errances, et par une incroyable coïncidence, le bunker iafactory s'est libéré et nous avons pu réinvestir les lieux, 7 jours après notre retour, parce que le propriétaire, ben on le connaissait, et il nous connaissait quoi... Merci la providence du Bunker :).

La suite

Les technologies et l'industrie digitale évoluent toujours très vite. La vie de sous-traitant et de prestataire est parfois difficile. Après environ 15 ans de conception, sans compter les études et toutes les premières expériences, je réfléchis à de nouveaux projets professionnels, un peu plus loin des écrans...

iafactory tour du monde

A PROPOS, la minute CV

14 ans d'expérience en Architecture de l'information

Concepteur IA depuis 2005.
200 projets pilotés.
D'abord au sein d'agences du groupe PUBLICIS jusqu'en 2009.
Ensuite au sein du studio IAFACTORY depuis 2010.
Client IAFACTORY : Carrefour, Cdiscount, Renault, Arkema, Tryba, agence de design, agence digitale, start-up...

Architecture de l'information.
Design de l'information.
Design de l'interaction.
Ergonomie des interfaces.

Formateur pro IA - UX depuis 2012.
Formateur à l'Université de Strasbourg 2007 - 2014.
Auteur et éditeur du programme de formation elearning IA - UX vidéo en ligne iafactory.fr/learn en 2016.

Fondateur de la société IAFACTORY en 2010.
Administration et gestion de la société IAFACTORY.
Lauréat du trophée de la création d'entreprise en 2012

Création et édition du site www.iafactory.fr depuis 2010.
Auteur et responsable de la publication du bunker blog iafactory.fr/blog depuis 2010.

Publication - édition de la méthode de modèles de documentation & conception de projets digitaux avec plus de 150 modèles templates.iafactory iafactory.fr/shop depuis 2010.

J'ai suivi une formation en sciences humaines avec une spécialisation dans les sciences de l'information et de la communication. Profil concepteur multimédia, background de veille et de gestion de projet.

A l'école de l'alignement absolu depuis 2010 ;).

Master médias électroniques et internet - conduite de projet et veille stratégique, Université Paris 8, 2005

Titre d'ingénieur maître, communication d'entreprise et nouvelles technologies de l'information communication, Université Stendhal Grenoble 3, 2004

Maîtrise en sciences de l'information et de la communication, spécialité multimédia Université Stendhal Grenoble 3, 2004

Licence en sciences de l'information et de la communication, spécialité audiovisuel et multimédia, Université Stendhal Grenoble 3, 2004

Diplôme universitaire de technologie, spécialité communication des entreprises et publicité, Institut universitaire de technologie Strasbourg sud, 2002

Je continue à progresser en langue :)
Je sais parler français (5/5)
Capisco benissimo l'italiano e lo parlo abbastanza bene (3,75/5)
Yo hablo tambien español pero a vezes hago mezcla con el italiano (3/5)
I speak english but "this is not my mother tongue" (3,5/5)
Wenn ich verpflichtet bin kann ich auch deustch sprechen :) (2/5)

BAC ES, sciences économiques et sociales, 2000
Et en plus j'ai mon brevet !

Et aussi :
A une époque je jouais de l'orgue
Je fais de la natation et de la course à pied
J'ai été champion de France UNSS Football année 1995, ça remonte
L'univers m'a permis de faire un Tour du monde : novembre 2016 - juin 2018

Mon autre site dédié aux projets de conception

Portfolio en architecture de l'information

Un site de conception dédié au design fonctionnel, qui présente mon portfolio de projets d'architecture de l'information, avec quelques fantaisies et expérimentations...
A voir sur julien-muckensturm.fr.

site julien muckensturm architecte de l'information
Plus d'info sur IAFACTORY
IAFACTORY
le projet de site iafactory.fr, guide de conception pour les projets numériques.
site www.iafactory.fr
IAFACTORY
activités de conception du studio iafactory : design d'interaction et architecture de l'information
activités iafactory
IAFACTORY
porfolio UI design pour visualiser des exemples de travaux menés par le studio IAFACTORY
porfolio ui design