conseil en ergonomie
conseil en design UX
architecture de l'information
icone conception UX design

La conception de logiciel, c'est une des nombreuses techniques de conception UX design.
Découvrez des exemples illustrés et des ressources pour concevoir l'interface d'un logiciel.
Des modèles de conception ux de logiciel et une formation en ligne sont disponibles en accès payant.

Concevoir et adapter l'UX pour les logiciels

Révisé en Mars 2021

Appliquer la conception ux design pour les logiciels

conception ux logiciel

Comment concevoir un logiciel ?
Quelles méthodes de conception faut-il privilégier pour modéliser le fonctionnement d'un logiciel ?
Comment optimiser l'ergonomie de votre logiciel ?
Nous allons esquisser les principes de la conception de logiciels, en nous attachant à éclaircir les méthodes. Ces travaux d'analyse et de design s'inscrivent dans le cycle des méthodes UX, autour de l'ergonomie des interfaces, du design de l'information, du design de l'interaction, de l'architecture de l'information. Quelle UX pour vos logiciels ?

L'ergonomie de l'interface utilisateur d'un logiciel doit être le coeur des préoccupations du concepteur. Les enjeux sur le plan de la productivité sont fondamentaux, qu'il s'agisse d'un usage professionnel, personnel ou de loisir...
Au sens large, un logiciel vise souvent la résolution d'une tâche principale autour d'une fonction centrale :

  • Retoucher une photo.
  • Reporter les soins médicaux.
  • Centraliser les informations des clients.
  • Monter une vidéo.
  • Etablir un devis.
  • Saisir la comptabilité.

Un logiciel peut faire l'objet d'un usage quotidien et occuper l'entière partie du travail d'une personne, d'un groupe de personnes. A l'échelle d'une entreprise, ce sont ainsi des centaines d'heures d'utilisation d'un logiciel qui peuvent s'accumuler, chaque semaine. Rapporter à l'année, le temps passé à manipuler et à travailler avec un logiciel est considérable. Les enjeux économiques peuvent être colossaux...

Enjeux économiques de l'ergonomie logicielle

La notion de productivité n'est jamais loin de celle du logiciel.
Prenons le cas des infirmières et des infirmiers qui exercent en centre hospitalier et en clinique.
Chaque jour, le personnel infirmier suit un protocole visant à reporter chacun des soins apporté au patient. L'étude des usages montre que ces manipulations sont le plus souvent réalisées à travers un ordinateur.
La saisie des soins effectués peut représenter 25% du temps de travail actif d'un infirmier. L'équilibre de l'ergonomie du poste de travail, itinérant, entre le soin apporté au patient et le reporting des actions dans la base de donnée santé, apparaît très fragile...
Par ailleurs, en étudiant ces logiciels de santé sur le terrain, vous pourriez vous apercevoir de la densité des actions à réaliser et des manipulations à effectuer à travers le logiciel, pour reporter un soin : identifier le soignant, choisir l'unité, trouver le patient, sélectionner le protocole, ajouter des commentaires, signaler une information, valider les saisies...

Que pouvons-nous retirer comme enseignement à partir de cet exemple ?
Une réalité simple...
Rapporté à 100 infirmiers, considérant le temps d'utilisation du logiciel de santé à l'année, quels gains de productivité représentent :

  • 1] l'amélioration de l'ergonomie du poste de travail,
  • 2] l'amélioration de l'ergonomie dudit logiciel.

Cet exemple se transpose à tous les secteurs d'activité :

  • Opérateur de planification du service après-vente.
  • Commercial en situation de vente sur le terrain.
  • Designer dans l'utilisation d'un logiciel de création.
  • Médecin dans la saisie des informations du patient.
  • Comptable pour le reporting de la comptabilité.

Les améliorations d'un logiciel peuvent représenter des économies de temps et des gains de productivité colossaux à l'échelle d'une entreprise, d'une association, d'un individu.

Au-delà du logiciel en lui-même, l'ergonomie du poste de travail est également au centre des préoccupations du design de l'expérience utilisateur.
Les bénéfices d'une ergonomie optimisée sont évidents et ne sont plus à démontrer. Dans le cas du personnel infirmier, les gains de temps peuvent être réaffectés à la récupération, à une relation plus longue au contact du patient, à la réalisation d'autres tâches. Et que dire des économies sur le plan des coûts...

Le logiciel et la situation d'usage

Le premier axe d'amélioration du logiciel concerne la situation d'usage. La fameuse, ergonomie du poste de travail. C'est l'analyse des tâches, sur le terrain, et en situation, qui doit permettre de déterminer le besoin de technologie de l'utilisateur.

Le travail, à ce stade, se raccroche au wagon des techniques d'analyses en phase de cadrage et d'avant-projet. Il s'agit de déterminer le contexte d'utilisation, le besoin de l'usager, la façon dont l'outil technologique peut assister, améliorer, accélérer le travail de l'opérateur sur le terrain.

Or, quels sont les faits ?
L'étude des usages sur le terrain, l'analyse des tâches, le recueil précis des besoins des utilisateurs en situation d'usage, restent les parents pauvres de tout projet digital, y compris dans l'industrie logicielle. Les logiciels sont conçus dans une logique orientée produit et rarement dans une logique orientée utilisateur.
Le résultat, c'est une liste de fonctions abyssales, stockées au sein d'une interface utilisateur : il faut pouvoir couvrir tous les cas de figures, s'enorgueillissent les éditeurs de logiciel !
C'est l'erreur fondamentale, et universelle, de la conception logicielle : les programmes et logiciels sont toujours trop denses car ils sont systématiquement orientés sur le produit...

Le logiciel et l'interface trop compliquée

Comme nous venons de l'exposer, le problème majeur du design logiciel réside dans son processus de conception-production orienté sur le produit : élargir le périmètre fonctionnel, couvrir toujours plus de cas. Avoir le logiciel le plus complet. Le plus puissant. C'est l'équivalent de la volonté de puissance étudiée par les psychologues comme Alfred Adler, ici appliquée au logiciel : on veut tout mettre dans le logiciel pour que le produit soit le plus fort possible...
Un logiciel, c'est comme un Hamburger, on l'aime le plus gros possible :). C'est une caricature, mais elle correspond à l'industrie des éditeurs de logiciel :
Moi mon logiciel, il couvre plus de fonctionnalités...
Le hamburger de mon restaurant il est plus gros que chez Mac bidule...
Ah, ça c'est de la démonstration, ça c'est de l'argumentaire rigoureux et objectif :)...

Ainsi, le constat se montre souvent implacable : l'utilisation du logiciel se révèle compliqué pour l'utilisateur final. Les fonctions principales sont au même niveau que les fonctions secondaires. Le travail de classification de l'utilisateur souffre d'obstacles pour accéder à l'essentiel.
Sur le terrain, vous constaterez invariablement que la majorité des utilisateurs d'un logiciel utilise une partie minimale du périmètre fonctionnel du produit. Que faut-il en penser ? Que-faut-il faire sur le plan du design ?

Une réponse rapide consisterait à considérer qu'il faille élaguer, raccourcir, simplifier le logiciel : retrancher des fonctionnalités, supprimer des parties du produit. Ce n'est pas forcément la bonne approche.
On peut aller dans le sens du précepte LESS IS MORE sans mettre à la poubelle tout le champ fonctionnel du logiciel.
Le travail de l'ergonome est d'arriver à fournir des raccourcis, à identifier des catégories d'utilisateurs, à prioriser les parcours centraux. Ni plus, ni moins.
On ne va pas invoquer la règle des 80/20 et la loi de Pareto (20% de fonctions du logiciel pour 80% des utilisateurs) parce qu'elle a déjà été transposée à toutes les sauces et qu'au final, c'est la grosse indigestion... Mais bon, dans le principe, c'est un peu ça quand même.

Méthode ux design et conception de logiciel

Votre mission en tant que concepteur, est de modéliser le fonctionnement de votre logiciel pour une expérience utilisateur optimale. Il faut que le logiciel apparaisse simple. Et ça c'est compliqué :|.
C'est effectivement compliqué si sur le plan de la conception, vous orientez votre travail sur la modélisation de l'interface. L'expérience du logiciel n'est pas uniquement l'expérience utilisateur d'une interface...

L'enjeu majeur consiste à aller sur le terrain pour étudier et comprendre le besoin et la situation d'utilisation. Le meilleur concepteur d'interface (UI designer) reste un joueur de Poker sans la connaissance précise du terrain. On ne peut pas s'improviser infirmier, chirurgien, responsable SAV. La connaissance de l'usage est la clé d'une expérience utilisateur optimale sur le plan du logiciel.

Quelle que soit la technologie employée ou le terminal final de consultation et d'utilisation (desktop, mobile, borne, drone, objet connecté, machine-outil...), l'étude des spécificités de votre activité ainsi que l'étude du contexte de consultation côté utilisateur sont cruciales pour cerner les scenarii de conception les plus appropriés.

Au final combien de logiciels vraiment intuitifs avez-vous utilisé dans votre vie ?
Et n'oubliez pas les mois (les années ?) qui ont été nécessaires pour maîtriser tel ou tel logiciel des grands acteurs qui accaparent - trustent le marché (Adobe, Microsoft...).

Dans la majorité des cas, les logiciels embarquent trop de fonctionnalités. Ils sont pensés de façon exhaustive. La présentation ergonomique est uniforme. Le logiciel met tout au même niveau. Et on s'en arrache les cheveux. Voilà le point de départ des réflexions en matière de conception d'interface de logiciel.

Objectifs de la conception d'interface de logiciel

Privilégier l'expérience de l'utilisateur

La conception d'un logiciel adresse des objectifs pour l'éditeur comme pour l'utilisateur final. Considérer ces objectifs comme étant divergents conduit à concevoir des programmes de logiciel orienté sur le produit.
On peut dire les choses autrement : construire un logiciel uniquement sur la base du fonctionnement débouche sur des interfaces peu adaptées aux besoins opérationnels des utilisateurs sur le terrain.

Lorsque vous êtes amenés à concevoir l'interface utilisateur d'un logiciel, voici les objectifs qu'il faut essayer de suivre. Ces considérations concernent les aspects d'analyse de l'expérience utilisateur en amont de la conception du logiciel :

  • Mettre à plat les situations d'utilisation.
  • Identifier les différentes typologies d'usager amenées à utiliser le produit.
  • Comprendre ce que le logiciel peut apporter comme gain pour l'utilisateur final : économie de temps, gain d'effort, mémoire, etc.
  • Eclaircir les scénarios d'utilisation les plus fréquents.
  • Extraire les principales fonctions utilisées pour chaque catégorie d'utilisateur.
  • Savoir quel matériel sera utilisé pour se servir du logiciel : type d'ordinateur, système d'exploitation, résolution d'écran...
  • Déterminer si le logiciel doit être projeté sur différentes typologies de support interactif : ordinateur, tablette, smartphone, télévision, objet connecté...

Sur le plan de la modélisation de l'interface utilisateur du logiciel, les objectifs poursuivis par la conception d'un logiciel s'articulent autour des principes suivants :

  • Envisager une interface par profil d'utilisateur : flexibilité de l'interface, adaptabilité au profil de l'usager.
  • Proposer des raccourcis pour les tâches les plus fréquemment réalisées.
  • Optimiser les parcours d'utilisation centraux : les processus, les séries d'actions à réaliser peuvent toujours faire l'objet d'une simplification.
  • Automatiser certains scénarios d'usage autour de script : pour que l'utilisateur puisse gagner du temps dans la réalisation d'une action.
  • Simplifier la présentation des éléments à l'écran en évitant de proposer un panel d'actions et de fonctions contextuelles.
  • Règle d'or :
    un gabarit doit permettre de remplir un objectif.

Exemples de conception d'interface logiciel

icone telecharger des modeles pour analyse UX
TÉLÉCHARGER
150 livrables projets !
Kit de livrables projet : 2,60€ le modèle

conception ux de logiciel conception ux de logiciel
ux logiciel Tryba Crm
iafactory - Julien MUCKENSTURM
conception d'interface de logiciel conception d'interface de logiciel
ux logiciel 360 medical
iafactory - Julien MUCKENSTURM

Méthode pour concevoir un logiciel

icone formation ux design en ligne
MAÎTRISER
les méthodes UX design
Formation UX en ligne : 18,00€ l'heure

Considérer tous les champs de l'UX design

Concevoir un logiciel ne se limite pas à la conception de l'interface et au développement. Toutes les sphères du design de l'expérience utilisateur sont à considérer dans la conception d'un logiciel.
Ainsi, quelle que soit la spécificité de votre logiciel et de votre secteur d'activité (santé, industriel, bâtiment, informatique, relation client, etc.), la conception fonctionnelle gagne à inclure toutes les dimensions du champ de l'expérience utilisateur :

  • Architecture de l'information : regroupement des fonctionnalités du dispositif, classification optimisée avec les utilisateurs.
  • Design d'interaction : rationalisation des tâches et actions de l'utilisateur.
  • Design de l'information : présentation, organisation lisible de chaque écran.
  • Ergonomie et ergonomie tactile : respect des standards, stabilité des règles d'interface, adaptation au contexte d'utilisation.
  • Design émotionnel : recherche du caractère agréable de l'interface.
  • etc.

Etude du contexte d'utilisation du logiciel

Qu'il s'agisse de la création d'un logiciel ou de l'optimisation d'un programme existant, la phase d'analyse favorise la prise en compte de l'expérience utilisateur dans le processus de production.

Essayez d'aller sur le terrain, de rencontrer les personnes qui utilisent le logiciel en situation, dans leur contexte. Il ne s'agit pas de faire un test utilisateur, mais de comprendre le métier des personnes engagées à manipuler le logiciel sur lequel vous allez intervenir.

Appuyez-vous sur la connaissance métier d'un expert pour rencontrer des collaborateurs de services différents : un commercial, un opérateur au téléphone, un technicien sur le chantier, un directeur...
Chaque profil d'utilisateur a généralement une utilisation spécifique du logiciel. Le travail de conception, dans l'industrie du logiciel, repose au moins pour 50% sur les techniques d'investigation et la sociologie des usages.

Pour chaque grande typologie d'usager, essayez d'organiser 3 à 4 entretiens. Comptez 1h15 par entrevue. Vous arriverez à recueillir du matériel facilement. Les entretiens peuvent s'organiser autour du guide semi-directif (thèmes à aborder). Vous pouvez aussi prévoir du temps devant l'ordinateur. Attention, dans ce cas, il ne s'agit pas de tests utilisateurs mais d'une étude des usages. En matière de livrable, cette étude peut se traduire par l'identification de personas, et la modélisation d'arbre de tâches - analyse de tâches pour visualiser les actions d'une personne à travers le logiciel...

Après avoir clarifié le contexte d'utilisation et recueilli les feedbacks des différentes typologies d'usager, vous pourriez effectivement recourir à un test utilisateur.
Définissez des scénarios de test utilisateur pour vérifier les performances de l'interface logicielle sur les tâches prioritaires. Chronométrez, filmez, demandez à la personne de verbaliser ses actions...
Vous ne pourrez probablement pas tester l'intégralité du logiciel, à moins de procéder à des tests de l'interface avec différents groupes de testeurs, sur une longue période. Un cas relativement rare mais adapté aux tests de logiciels.

Concevoir et designer le logiciel

C'est le design d'interaction qui vous sera le plus utile pour amorcer votre travail de conception.
En effet, l'utilisation d'un logiciel procède des actions réalisées par séries, ce qui revient à considérer les parcours. C'est là-dessus que le travail du designer UX doit apporter des solutions.
Les scénarios d'utilisation clés doivent être priorisés. Chaque parcours doit faire l'objet d'une série de diagramme de sorte à envisager différentes modalités de réalisation d'une même tâche : parcours guidé, parcours rationnel, parcours accéléré, parcours automatisé...

L'envergure fonctionnelle du logiciel doit également être parfaitement appréhendée par le concepteur de l'interface :

  • Liste des écrans types.
  • Liste des processus et des parcours clés.
  • Liste des fonctionnalités.

Les fonctions, les écrans, les parcours, tout doit être mis à plat et faire l'objet d'une hiérarchisation pour établir ce qui relève des besoins prioritaires à adresser.

Toutes les fonctions d'ordre secondaire doivent être reléguées au sein de parcours secondaires. L'architecture de l'information d'un logiciel doit être centrée sur les actions les plus fréquemment réalisées. L'architecture de l'information gagne également à être flexible, en laissant la main à l'utilisateur pour se créer ses propres raccourcis. Ce sont des bases de l'ergonomie logicielle.
Pour l'architecte de l'information, la difficulté réside dans le travail de séparation entre les items prioritaires et les items secondaires. Un logiciel peut faire l'objet d'une envergure fonctionnelle très large, et c'est tout le défi du travail de l'IA d'arriver à niveler les fonctions.

Les standards de l'ergonomie logicielle

Tout concepteur gagne à s'appuyer sur les standards de l'ergonomie logicielle des poids lourds du secteur : Microsoft, Apple, Adobe, etc.
Que l'on aime ou que l'on aime moins, les programmes de ces firmes touchent des millions d'utilisateurs, et un ensemble de tâches et de scénarios d'utilisations seront déjà bien appréhendés par tout ou partie de l'audience de votre logiciel. Réussir à identifier les canevas ergonomiques maitrisés par l'utilisateur constitue une bonne base exploratoire pour le travail d'analyse UX.

Il est d'autant plus intéressant de vous appuyer sur ces logiciels qu'ils sont très différents. Le ruban de Microsoft, les menus des logiciels Adobe, le système de boîte des OS Apple, opèrent tous sur des logiques diversifiées. Vous n'avez pas besoin de réinventer la roue. Le logiciel doit être favorablement accueilli par ses utilisateurs, et sa capacité à mimer des codes d'ergonomie déjà appréhendé sera un atout dans la prise en main de l'outil.

La tendance va à la portabilité des logiciels sur tous les supports interactifs : de l'ordinateur vers la tablette et le smartphone. De nombreux acteurs se tournent vers le logiciel responsive design. C'est une erreur. Les interfaces adaptatives ne sont pas une bonne réponse à la conception de logiciel. La taille des écrans est un critère central dans la conception d'un logiciel.
Or, si le design de l'information est flexible dans le responsive design, la construction des parcours reste très rigide. Les parcours centraux sont construits autour d'un étalon de conception (basé sur l'ordinateur, ou la tablette, ou le smartphone) qui sera ensuite adapté, c'est à dire, dégradé.

Dans le design de logiciel plus que tout autre typologie de conception digitale, il est recommandé de créer une version spécifique du programme pour chaque terminal - device.
Les usages de l'ordinateur et de l'interaction indirecte (clavier, souris) sont radicalement différents de l'interaction tactile directe. Le responsive est un faux allié...

Simplifier le logiciel et l'expérience utilisateur !

Simplifier le logiciel. Simplifier son utilisation. Simplifier ses parcours. Simplifier sa présentation. Simplifier son champ fonctionnel.
Et les mots barbares du consulting :
rationaliser et optimiser le logiciel.

Un peu radical, mais radicalement efficace.
On observe que les utilisateurs de logiciels utilisent majoritairement un très faible pourcentage du champ fonctionnel qu'offre l'interface du logiciel. Alors, ce n'est pas qu'il faut supprimer toutes les autres fonctions (quoique), c'est surtout qu'il faut donner de la visibilité à celles qui sont utilisées. C'est un des enjeux majeurs de l'UX design pour un logiciel.

Et oui, les interfaces utilisateurs que nous manipulons en mode "logiciel" sont la plupart du temps complexes, surchargées, car trop riche en fonctionnalités, in fine difficilement manipulables.

La méthode qui fonctionne est celle qui consiste à extraire les fonctionnalités clés pour orienter la conception du logiciel autour des actions incontournables, pour améliorer la réalisation des actions les plus courantes. Cela ne signifie pas nécessairement de tailler tout le champ fonctionnel du logiciel, mais parfois, quand même un peu...

Démarche pour concevoir un logiciel

Si vous êtes amenés à conduire la conception d'un logiciel, voilà les étapes clés à retenir sur le plan du design de l'expérience :

  • Acculturation projet : utilisation du logiciel par le concepteur.
  • Etude de l'existant ou du cahier des charges fonctionnels.
  • Identification des profils types d'utilisateurs du logiciel.
  • Enquête terrain : rencontre des utilisateurs, série d'entretiens.
  • Approche persona et analyse de tâches.
  • Test utilisateur et test de performance du logiciel s'il existe.
  • Diagnostic de l'existant.
  • Mise à plat du champ fonctionnel du logiciel.
  • Regroupement des scénarios d'usage les plus caractéristiques.
  • Modélisation des parcours d'utilisation, priorisation.
  • Architecture de l'information des fonctions par profil.
  • Conception des écrans clés (wireframing) et animation des interactions (storyboard).
  • Prototypage, test avec la cible.
  • Production.

Une intervention UX en matière de conception de logiciel peut concerner une création de logiciel ou une optimisation du logiciel dans le cadre d'une refonte. De même, les travaux de conception de logiciel en UX design peuvent porter sur tout le logiciel ou sur une simple partie, en fonction de la problématique du projet.
Tout ça pour dire que concevoir un logiciel n'est pas un projet simple et qu'il existe autant de configurations possibles que de logiciels qui énervent leurs utilisateurs.

Conclusion :
pas une méthode pour la conception de logiciel, mais plutôt une démarche, et plutôt une démarche rattachée à celle du design d'expérience utilisateur.

Travaux complémentaires à la conception de logiciel

La conception d'un logiciel nécessite un temps d'analyse et d'étude sur le terrain :

Le design de l'interaction est une étape importante dans le listing des fonctions, la clarification des parcours et la priorisation des actions :

Si le logiciel doit être pensé dans une logique multi-écrans en mode web par exemple, il faudra probablement travailler autour des logiques de conception responsive, même si ce n'est pas idéal comme nous l'avons souligné.
S'il s'agit de concevoir une version mobile spécifique du logiciel pour une utilisation adaptée aux situations de mobilité, il conviendra plutôt d'orienter le travail sur la dimension de conception mobile ux design.

De même, en situation de mobilité, un logiciel embarqué exige souvent une expérience tactile - et donc une conception tactile... Pour les logiciels les plus avancés, il s'agit de plus en plus de composer les interactions avec des objets connectés, ce qui vous pousse vers la conception ux d'objets connectés.
Enfin, concevoir un logiciel, c'est concevoir une interface. Concevoir une interface, c'est faire appel aux techniques de wireframing ux design.

La phase d'évaluation et les tests utilisateurs ferment la boucle du cycle de conception centrée utilisateur.

auteur Julien Muckensturm iafactory
linked in julien muckensturm

Ressources conception interface logiciel

APPROFONDIR
la conception UX

Livre : Les éléments de l'expérience utilisateur
les éléments de l'expérience utilisateur

Aller plus loin pour dans la conception d'interface de logiciel

Formation vidéo à visionner :

Livrables à télécharger :

Wireframes à télécharger :

Articles du journal à méditer :

Études de cas à lire :

Travaux à visualiser :

Supports de cours (débutant) à étudier :

Flux 2.0 à explorer :

Compétences métier pour l'analyse fonctionnelle :

Compétences métier pour la conception logiciel :

Fiche métier :

Livres à bouquiner :

Autres ressources sur le web :

  • Un logiciel pour concevoir rapidement : balsamiq
  • Un autre logiciel pour concevoir rapidement : mockingbird
  • Un logiciel complémentaire dédié au prototypage: axure
  • Un webservice pour transformer une page web en "wireframe" : wirify
  • Signalez nous des ressources sympas autour de la conception ux de logiciel en utilisant les commentaires !
Plus de techniques de conception
ADAPTATION MULTI-ECRAN
Visualisation détaillée des interactions impliquées dans un processus : inscription, commande, transaction...
conception processus
ADAPTATION MULTI-ECRAN
Conception d'objets et interfaces connectées : cockpit, tableau de bord, montre, écran de contrôle...
conception objet connecté
ADAPTATION MULTI-ECRAN
Conception fonctionnelle de vos sites web : e-commerce, corporate, transactionnel, portail...
conception web
Prototype
  • réalisé par iafactory
  • livré sous 7J. ouvrés
  • à partir de 4200€ HT